Parents adolescents scolaire

Comment s’impliquer dans la scolarité de son enfant ?


Facteur d’anxiété ou de soulagement, les résultats scolaires s’interprètent souvent comme une mesure de la réussite du parent, plutôt que de celle de l’enfant lui-même. Malgré les projections d’angoisse et le désir de réussite par procuration, comment avoir une influence positive sur la scolarité de son enfant ?
 
1)    Comprendre ses spécificités
 
« Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide » - Albert Einstein
 
Le but de l’école est de guider les enfants dans leur apprentissage de la vie, aussi bien sociale que professionnelle. Ainsi, le spectre élargi des matières enseignées les aiguillera vers une voie plutôt qu’une autre, selon leurs affinités. 
 
On distingue ainsi rapidement les « les littéraires » des « matheux », les « créatifs » des « cartésiens », en mettant des mots pour définir des profils tous différents les uns des autres. Pour avoir une influence positive sur la scolarité de son enfant, et participer de son épanouissement, la première étape essentielle consiste en la reconnaissance et l’acceptation de son unicité.
 
L’accepter comme il/elle est lui apportera la confiance dont il/elle a besoin pour se construire, et construire une bonne relation avec ses parents, ce qui est primordial pour son développement. 
 
Dans une relation de confiance, vous serez à même de maintenir un dialogue honnête et bienveillant, ce qui facilitera grandement la résolution d’éventuels problèmes scolaires ou personnels.
 
Enfin, se montrer présent et attentif à sa vie scolaire entretiendra chez lui l’envie de s’y consacrer, et le féliciter quand il le mérite lui donnera le goût du travail bien fait.
 
2)    S’intéresser à sa scolarité
 
La majorité des enfants en échec scolaire sont des enfants dont les parents ne s’intéressent à la vie scolaire de leur enfant que lorsque le bulletin arrive, et se contentent de les réprimander. 
 
Un simple échange quotidien sur ce qu’il/elle a fait de sa journée fait une différence majeure. Durant ces discussions, il convient de l’encourager dans ses progrès, et s’intéresser à ce qu’il/elle fait. Il/elle a enfin compris cette règle de géométrie ? Demandez-lui ce qu’il/elle a retenu, et félicitez-le/la
 
Un point de vue positif sur l’école, les enseignants et l’éducation en général est également un moyen de faire comprendre à un(e) enfant que le système éducatif n’est pas là pour le pénaliser ou le punir, mais pour lui faire apprendre de nouvelles leçons, académiques et sociales. Tachez de dialoguer avec le corps enseignant de vos enfants pour instaurer un partenariat avec ses professeurs, cela permettra à vos enfants de développer plus facilement un lien de confiance et un dialogue ouvert avec eux.
 
Un enfant a besoin de sentir que l’on se préoccupe de lui/d’elle. Si vous ne vous ne montrez pas d’intérêt pour l’école, pourquoi le ferait-il/elle ?
 
3)    L’aider à se responsabiliser 
 
L’école initie les enfants à la vie en société, à ses règles et ses contraintes. La ponctualité, le savoir-vivre et la responsabilité sont des valeurs essentielles autour desquelles se construit la vie (scolaire) d’un(e) enfant. 
 
Il est essentiel d’aider son enfant à comprendre ces valeurs et leurs bienfaits. Ainsi, le/la faire participer aux tâches ménagères développera son sens des responsabilités et son autonomie. L’aider à fixer et maintenir une routine de travail (faire ses devoirs chaque soir et relire ses leçons) lui permettra de construire sa vision du travail, en plus de renforcer le sentiment que vous vous préoccupez de l’école (et donc de lui/elle).
 
En ayant conscience des spécificités de votre enfant, vous pourrez l’aider à se fixer des objectifs concrets et réalistes, ce qui renforcera sa motivation, et lui fera côtoyer la meilleure des professeures : l’échec. 
 
En effet, l’apprentissage de la vie passe par la confrontation à l’échec, auquel nul n’échappe. Accepter que son enfant ait droit à l’erreur, et lui faire comprendre qu’un échec n’est pas la fin, mais un début, est primordial pour forger la perception qu’il/elle aura de l’école. Considérez le bulletin scolaire comme un outil, et non comme une finalité, même s’il n’est pas très rassurant. Votre enfant comprendra qu’il/elle peut progresser, et qu’il/elle représente plus qu’un résultat à vos yeux.
 
4)    Donner l’exemple
 
Le comportement et le discours des parents influent considérablement sur l’appréhension de l’école par les enfants. Si vous souhaitez inculquer des valeurs positives à vos enfants, la meilleure manière de procéder est de les incarner.
 
Par exemple, ne le/la jugez pas, mais tentez de comprendre. Cela permettra à votre enfant de développer son ouverture d’esprit, et il reproduira cette attitude avec ses camarades, mais aussi avec sa propre personne. Discuter de différents sujets (d’actualité ou autre) avec lui/elle lui permettra d’éveiller son regard sur le monde, à forger des opinions, et à les partager.
 
L’école est associée très tôt par les enfants comme une porte d’entrée vers le monde des adultes, le travail. Ainsi a façon dont vous parlez de votre vie professionnelle influera considérablement sur les valeurs que votre enfant assimilera dans sa vie scolaire. Montrer que vous vous impliquez dans votre travail et vos réalisations, c’est apprendre à votre enfant à en faire de même, et à cultiver les bienfaits du travail.
 
Un enfant attend implicitement de vous que vous montriez l’exemple. N’oubliez pas que vous êtes son modèle, alors soyez-en-un qu’il sera bon de suivre ! S’impliquer dans la scolarité de son enfant, c’est être présent, à l’écoute, et actif.
 
Pour plus de détails sur le sujet, jetez un œil à cet article complet et ludique !
 
L'équipe de TopNote vous souhaite une bonne rentrée à tous, parents et enfants !
contact@topnote.fr | 06 28 03 62 26